Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 19:19
11h... mes yeux sont enfoncés dans mon crâne, j’ai les cheveux qui tirent, tout tourne autour de moi. Heu… je crois qu’il vaut mieux que je me rendorme.
3 heures plus tard... bon, il va quand même bien falloir émerger à un moment !
Les experts l’auront reconnu immédiatement, je suis sous l’emprise d’une énorme… gueule de bois !! Mais comment cela est-il arrivé ?? Revenons un peu en arrière.

Nous sommes arrivés hier à Shanghai, et avons retrouvé César comme convenu. Nous allons loger chez l’un de ses amis absent pour la semaine, donc nous avons un très chouette appart’ rien que pour nous. Quelle joie de pouvoir faire chauffer son lait pour le petit dej, et de pouvoir s’affaler sur un canapé pour lire le Paris-Match qui traine sur la table (qu’apprends-je… PPD s’est fait virer ??).
Après une douche rapide pour effacer les 20 heures que nous venons de passer dans le train, nous enfourchons des vélos pour rejoindre les amis de César dans un restaurant du centre ville où nous prenons un bon brunch. Ensuite, César joue les guides touristiques et nous fait traverser toute la ville (toujours à vélo) en nous expliquant les spécificités de chaque quartier. Cette ville est très intéressante, avec un curieux mélange d’héritage colonial, communiste (c’est là qu’a été créé le parti communiste chinois) et commercial. Les choses bougent à une vitesse incroyable ici. Il y a des chantiers partout, les maisons traditionnelles sont abattues pour construire de nouveaux immeubles… je crois qu’on ne va pas vraiment pouvoir se fier à notre beau guide Lonely Planet qui indique que Shanghai compte 2 lignes de métro… alors qu’en fait il y en a 10 !
Ce qui est drôle, c’est que dans cette ville de 14 millions d’habitants, il y a une forte communauté française qui se retrouve régulièrement (environ 16 000 français). A tel point que dans un quartier sympa rempli de bars, restos et galeries d’art, César doit s’arrêter tous les 2 mètres pour saluer des gens.

Nous rejoignons à nouveau les amis de César dans un resto chinois pour diner… et c’est là que tout s'accélère. D’abord une dizaine, on se retrouve rapidement à plus de 20 dans le resto (tous des expatriés français ou Québécois, mais tous parlant quasi-couramment le chinois). La nourriture est excellente, la bière coule à flots, et nous devons nous soumettre à la tradition : tout nouveau venu à Shanghai est tenu de boire le tord-boyau de la maison : un genre d’alcool à 90° dans lequel baignent depuis plusieurs années une chauve-souris, un serpent, une araignée et un lézard. Heureusement, ils sont sympas et nous accompagnent. Allez, cul sec ! ;-)
Pendant le diner, la discussion est animée pour savoir comment va se passer la deuxième partie de la soirée : le « Mao » fête ses 1 an et propose un open-bar, le « je ne sais plus quoi » est très sympa mais un peu trop snob, il y a une soirée chez Untel… Bref, nous pouvons constater que la vie nocturne des expats à Shangai est bien animée ! Le verdict pour nous sera une soirée chez JB et Sylvain, qui fêtent pour le 3ème weekend consécutif leur départ aux Philippines. Je vous passe les détails, l’essentiel étant que nous sommes parvenus à rentrer sains et saufs en taxi (très) tard dans la nuit : César ayant pris la précaution de nous écrire l’adresse en chinois sur un post-it, nous n’avons eu qu’à l’agiter devant le chauffeur qui a eu l’air de comprendre.

Et voilà le résultat ce matin : impossible de se lever et un mal de crâne comme nous n’en avons pas eu depuis bien longtemps ! Il fait beau aujourd’hui et ce serait quand même dommage de ne pas bouger… donc on finit tant bien que mal par s’arracher de la couette pour aller faire un tour en ville. Pour nous (et malheureusement pour des milliers de chinois également), ce sera une promenade sur le Bund, un peu la Promenade des Anglais de Shanghai avec une vue fabuleuse sur le quartier des affaires de l’autre côté du fleuve. Et puis comme on se sent finalement « en jambes », on décide que les quelques kilomètres qui nous séparent de la maison ne nous font pas peur.
Il est 22 heures quand nous poussons la porte d’entrée. Ben… c’est l’heure d’aller au lit car on a besoin de récupérer ;-) En tout cas, nous avons passé une très bonne soirée hier… ça fait du bien de retrouver un semblant de vie sociale !

La vue sur le quartier des affaires depuis le Bund
Evidemment, fallait pas espérer une balade romantique en amoureux !

Toujours sur le Bond, au coucher du soleil

L'une des tours de télécommunhication les plus hautes du monde

La vue depuis le balcon de notre appartement

une partie de la tablée au resto samedi soir

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Pouwaaaaa <br /> <br /> Ca rappelle les ambiances financier à montparnasse mon bo reno non ???<br /> <br /> Ca à l'air d'être trop bonnar là bas pour faire la fête :)<br /> <br /> a+<br /> <br /> Djibril qui n'est pas saoul lui ;)
Répondre
R
<br /> C'est clair, c'était le bon temps ! ;-)<br /> Vivement les soirées toulonnaises...<br /> <br /> <br />
N
bisous juste avant d'aller me coucher !<br /> je reviendrai les trois derniers articles quand j'aurai repris pied ! je ne vous oublie pas , continuez tout pareil !<br /> bisous
Répondre
P
un petit coucou de ma part, cela faisait longtemps...je vois que les nuits chinoises sont pleines !!!!.....c'est le cas de le dire...le réveil des routards... me semblent toutefois bien laborieux...(petits joueurs !!!!)<br /> Ce que vous racontez de Hong Kong me rappelle Taipei...même sens de l'ordre, même patience, même respect des choses établies....étonnant non ??<br /> allez, bonne continuation, ici on croule de chaleur (ce n'est pas trop tôt... dirons certains)pas moi en tout cas...qui recherche l'ombre...vive la piscine...<br /> Allez, gros bisous à vous deux<br /> papa
Répondre