Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 20:15
Nous galérons un peu pour quitter Lima ce samedi : le bus que nous avions réservé est en panne et ne partira pas. Nous récupérons notre argent et devons à présent trouver un autre bus pour nous conduire à Huaraz… pas question de passer une journée de plus ici ! Mais il n’y a pas de gare routière centralisée à Lima. Toutes les compagnies de bus ont leur propre terminal, et ils sont disséminés un peu partout dans la ville. Donc à 8h du matin, nous voilà en train de courir dans tous les sens pour essayer de choper un autre bus… Mais entre ceux qui ne vont pas jusqu’à Huaraz et ceux qui sont déjà partis on n’a plus vraiment le choix. On doit opter pour la compagnie la plus chère du pays… mais c’est vrai que le trajet est bien confortable, du coup !

Nous arrivons donc samedi en fin de journée à Huaraz, une petite ville nichée à 3000m d’altitude au cœur de la Cordillera Blanca, au nord du pays. La ville en elle-même n’est pas fantastique. Ce sont les environs qui valent le coup. Malheureusement pour nous, la saison des pluies a débuté ici et de gros nuages obscurcissent l’horizon et cachent les montagnes environnantes (un paquet de sommets de plus de 6000 mètres). Les treks de plusieurs jours ont l’air vraiment bien, mais j’accuse un petit coup de fatigue et on se contente donc de faire une petite excursion dans une lagune au pied du sommet le plus haut du Pérou (le Huascaran, 6768m). C’est plutôt chouette et on passe un bon moment avec une famille de 5 péruviens surexcités et un guide qui nous raconte plein de trucs intéressants sur la région (pour une fois qu’on a un bon guide !!).

Aujourd'hui, nous étions à deux doigts d’aller au village de Huari, à quelques heures de bus de Huaraz. En ce moment, là-bas c’est la « fiesta de los gatos »… la fête des chats. Non non, il ne s’agit pas de défilés de chats ou de cérémonies en leur honneur… en fait les festivités consistent à … cuisiner des chats rôtis. Mmmhhhh !!!! Ca nous tente bien, mais la perspective de nous taper 10 heures de bus aller-retour sur une piste défoncée nous refroidit un peu… c’est qu’on se fait vieux maintenant ! ;-)

Tant pis, au lieu de manger du chat à midi on s’offre une autre spécialité culinaire du pays : du cochon d’Inde (ici ils appellent ça le cuy). Il arrive entier dans l’assiette, avec ses papattes et ses petites dents. Pas franchement joli à regarder, mais finalement pas mauvais du tout !

Comme il ne fait pas très beau, nous décidons de ne pas trop nous attarder à Huaraz et prenons un bus ce soir en direction de Trujillo, sur la côte. Dernière ligne droite avant l’Equateur !

Avec du soleil, ça doit être 10 fois plus beau...

Il est pas mignon notre cochon d'inde ?? ;-)
Partager cet article
Repost0

commentaires

T

c'est dégoutant


Répondre
C
Salut,

Il m'a l'air bien petit ce cochon d'inde. Mais je ne comprends pas: vous avez ramené un cochon en Inde pour le cuisiner au Pérou ? ;-).

Je crois que dans ce blog, c'est la "vraie" cuisine exotique que je préfère. Vous pouvez m'en envoyer par colissimo pour Noël ?

Allez, à bientôt.
Répondre
P
Bien longtemps que je ne m'étais pas délectée de vos images et commentaires...
C'est un plaisir que d'y revenir...
Et devinez quoi ? Je vois d'ici (de ma fenêtre)
Claudine captivée par le net...Ben oui, nos fenêtres font face à Caromb...
Elle vous lit peut-être aussi...
En tous cas, plein de compliments pour votre joli catalogue, on en redemande...
A bientôt,
Pascale
Répondre
C
Pour Philippe : Alors pour Noël, vous êtes combien ? Je vois que toi aussi tu as des goûts de luxe. Moi qui pensai innover avec un ou deux chats à la broche, on ne sait plus quoi en faire à la maison!! Bisou à toi.
Répondre
P
Merci à vous de donner des idées pour le repas de Noël. Ne comptez pas sur moi, et en plus papy Yves aime ça, beurk!!
Heureusement que les Bernard aiment les langoustes.
Répondre